Accueil


Depuis 1928...... l'histoire s'écrit !

La tradition artisanale de la famille Fendt remonte au début du 17ème siècle. En 1635 Sylvester Fendt, Maitre serrurier et horloger s'est installé à l'âge de 34 ans à Oberdorf pour y créer la "Oberdorfer Fendt Linie". Bien qu'elle ait péricilté au cours des siècles, l'entreprise a conservé des liens étroits avec l'artisanat métallurgique. La fabrication d'horloges de clochers s'est poursuivie pendant plusieurs générations.

Au milieu du 18ème siècle, la famille Fendt s'est également lancée dans la fabrication de modèles réduits en plomb dont une partie a été exportée. Principalement orientée vers les trains, cette activité à duré plusieurs générations.

En 1898 Johann-Georg Fendt, horloger spécialiste en horloges de clocher et en trains en plomb, repris l'affaire de son père Franz-Xaver Fendt qui, à l'époque dirigeait cette entreprise artisanale ainsi qu'une petite exploitation agricole. Johann-Georg Fendt s'est rapidement rendu compte que le temps des grands chantiers de construction d'églises faisait partie du passé. C'est ainsi que Johann-Georg Fendt s'est lancé dans le commerce et la maintenance de machines agricoles.

Au cours des années vingt, les demandes de mécanisation agricole se sont amplifiées. Gérante d'un atelier de mécanique agricole, la famille Fendt s'est, à cette époque, tout naturellement intéressée à cette évolution. L'idée d'équiper une faucheuse tractée d'un moteur à essence a germé. Cette première faucheuse automotrice a fait l'objet de perfectionnements constants mais le moteur à essence posait des problèmes de couts et manquait de puissance.

C'est ainsi qu'en 1929, Hermann et Johann Georg Fendt se sont lancés dans la fabrication d'un petit tracteur équipé d'un moteur diesel, d'une transmission ZF et d'un embrayage Sachs.  En 1930, ils ont livré leur premier tracteur d’une puissance de 6 ch. équipé d’une faucheuse latérale. 75 ans plus tard, soit le 30 juin 2005, Fendt aura livré en tout 595.479 tracteurs dont la fourchette de puissance s’échelonne aujourd’hui entre 60 et 360 ch. Fendt compte aujourd’hui 2.687 employés pour un chiffre d’affaire annuel qui devrait atteindre 800 millions d’Euros en 2005.

Monsieur Peter Guggemos, agriculteur de Burk près de Seeg, a, en 1930, été le premier acheteur d’un tracteur diesel Fendt de 6 ch. Il a demandé que ce prototype de Johann-Georg et Hermann Fendt soit équipé d’une charrue. Le deuxième acheteur fût la famille Sailer, agriculteurs et brasseurs à Marktoberdorf. Et c’est Franz Sailer qui a baptisé ce tracteur du nom de "Dieselross". Ce nom, qui devrait devenir l'archétype de la perfection dans la fabrication de tracteur, a été adopté par Fendt Père et Fils. 

Les "Dieselross" de 9 chevaux.

Entre 1931 et 1933, le temps consacré à l’expérimentation a été considérable, aussi Johann-Georg et Hermann Fendt n’ont pas produit plus de deux tracteurs par an durant cette période. En 1932, le "Dieselross" a été doté d’un moteur diesel Deutz de 9 ch. nettement plus puissant. Des roues à rayons en acier moulé ont remplacé les roues pleines à bandes de caoutchouc. De plus, le tracteur a été équipé d’un essieu avant suspendu.

En décembre 1933, suite au décès à l’âge de 65 ans de son père Johann-Georg, Hermann Fendt a repris l'affaire à son compte. Son frère Xaver Fendt s’y est associé en 1934 avec pour mission de prendre en charge la comptabilité ainsi que la gestion de la production et des approvisionnements de matières premières. Quatre tracteurs "Dieselross" ont été livrés en 1934. L’année suivante ce furent 30 tracteurs qui sont sortis des ateliers. En 1936, les 23 employés de Fendt ont produit 233 tracteurs dont 173 tracteurs de la nouvelle série F 12 équipée d’un moteur diesel monocylindre 4 temps de 12 ch. de fabrication Humboldt-Deutz.

La fourchette de prix variait, selon les équipements, entre 2.500 et 2.975 marks d’empire de l’époque.

Approbation des heures supplémentaires et du travail de nuit.

Avec l’accroissement de la demande de tracteurs "Dieselross", une sollicitation de permission de faire des heures supplémentaires et de travailler de nuit a été déposée en 1937 auprès du président du gouvernement régional à Augsbourg. En mars de cette même année, Fendt présentait le F 18 qui développait une puissance de 16 ch. Ce tracteur de 1500 kg était équipé de série d’une boîte de vitesse à 4 rapports avant et une marche arrière, de garde-boue sur les roues arrière, d’une faucheuse latérale rallongée ainsi que d'un système électrique Bosch avec dynamo et batterie. La demande de F 18, dont le prix se montait à 3.800 marks d’empire, a été forte. En 1937, les 42 employés de Fendt ont produit 228 "Dieselross" dont 210 F 18. 

Devenue l’un des plus grands employeurs de Marktoberdorf, l’entreprise fût enregistrée le 31 décembre 1937 au registre de commerce de Kempten sous le nom de Xaver Fendt & Co., Maschinen- und Schlepperfabrik“ (Xavier Fendt & Cie Fabrique de tracteurs et de machines agricoles). L’année suivante le niveau de l’emploi s’est élevé à 52 employés qui ont produit 497 "Dieselross". En 1938 Fendt proposait déjà en option une prise de force indépendante de l’avancement avec engagement sous charge.

Cette même année Fendt a sorti le F 22, premier tracteur sans châssis équipé d’un moteur diesel à 4 temps et 2 cylindres verticaux type MAH de fabrication Deutz. En 1938, un total de 20.654 tracteurs a été immatriculé dans l’Empire Allemand. Dans ces statistiques, les tracteurs "Dieselross" occupaient la neuvième position. En Bavière, Fendt se prévalait d’une part de marché de 14,6% et occupait la deuxième position, derrière Lanz. Cette très bonne performance a été acquise grâce à une bonne coopération avec la coopérative bavaroise BayWa. La BayWa a, en 1935 a vendu son premier tracteur „Dieselross”. Trois ans plus tard la BayWa commercialisait la quasi-totalité de la production annuelle de Fendt.

Des "Dieselross" au gaz de bois à la place du fuel.

La demande de tracteur n’a pas fléchie durant la deuxième guerre mondiale. De nombreux agriculteurs ont cherché à combler le manque de main d’œuvre de l’époque par la mise en service d’un tracteur. En 1940, la production annuelle de Fendt a atteint 996 unités. A partir du 30 juin 1942 il a fallu arrêter la production de tracteurs agricoles fonctionnant au carburant liquide.

Le gaz de bois a remplacé le fuel. Les „Dieselross” au gaz de bois ont été équipés d’un moteur Otto à deux cylindres verticaux à quatre temps de fabrication Deutz. Ce moteur d’une cylindrée de 3979 cm3 et doté d’une compression 8,5 :1 développait 25 ch. En 1942 et 1943 Fendt à produit, respectivement, 684 et 531 Dieselross” au gaz de bois. Même en 1945 il y eu encore 123 tracteurs de ce type de livrés. Après avoir produit 1.497 tracteurs au gaz de bois durant la guerre, l’année 1946 a été l’année de la reprise.

Avec la reprise de la fabrication des vrais „Dieselross”, cette année a vu la sortie du G 25 D de 22 ch. La nouvelle vague de motorisations appliquées après la réforme monétaire, s’est traduite très positivement pour Fendt. En 1949, la production annuelle est passée de 258 à 2001 tracteurs. De plus, le nouveau F 15, d’une conception toute>  nouvelle et doté d’une puissance de 15 ch. a suscité un vif intérêt sur le marché. La totalité des 1.975 tracteurs produits en 1950 a été vendue immédiatement. C’est en août de cette même année que Fendt a, avec la sortie d’un F15G, fêté son 10.000ème "Dieselross".

F25 un "Dieselross" surpuissant pour les grandes exploitations.

Lancé en 1950, le "Dieselross" F 25 devrait enfin répondre aux exigences des grandes exploitations. D’une puissance de 25 ch. ce tracteur était animé par un moteur diesel bicylindres quatre temps de type KD 415 Z fabriqué par le constructeur de Mannheim MWM. La boîte de vitesses à quatre rapports permettait les vitesses de 5, 7, 10,4 et 19,5 km/h. La marche arrière annonçait 4,2 km/h. Une boîte 8 vitesses permettant une vitesse maximale de 24 km/h était proposée en option. Ce tracteur pouvait également être équipé d’une vitesse rampante de 1,7 km/h. Avec le F 25 A, Fendt a, pour la première fois, proposé un tracteur en version quatre roues motrices.  
En 1950, 442 employés ont fabriqué 2.949 "Dieselross". Cette même année, le chiffre d’affaire a atteint 21,6 millions de Marks. Au niveau des immatriculations, Fendt occupait la quatrième place sur le plan national et, avec 1.537 tracteurs immatriculés en Bavière, Fendt s’était largement assuré la première place sur cette région. C’est à cette époque que Fendt a décidé de se développer sur les marchés à l’exportation.

Sur le salon DLG de 1951 à Hambourg, Fendt a présenté le F 15 comme "petit tracteur", le F 20 comme "tracteur moyen", le F 25 comme "tracteur universel" et le F 40 comme "grand tracteur". Un accueil des plus favorables a été fait dans le Nord à ces tracteurs venus du Sud. Le numéro "1" du marché bavarois avait hissé l’étendard du succès au plus haut du niveau national. Avec 5.860 "Dieselross" fabriqués en 1951, les 570 employés de Fendt ont enregistré un nouveau record de production.
L’année suivante, la production a atteint 6.771 tracteurs parmi lesquels le 20.000ème "Dieselross”. En plus de ce nouveau record, 1952 a vu naître le plus petit des "Dieselross” équipé du moteur de 12 ch. du F 12 et d’une boîte de vitesses Fendt dotée de six rapports avant et deux rapports arrière.

Les "Dieselross" refroidis par air sont leader du marché.

C’est en 1953 que le premier "Dieselross" équipé d’un moteur refroidi par air a été mis sur le marché. Le F 12 HL était équipé d’un moteur diesel MWM monocylindre, quatre temps refroidi par air, doté d’une cylindrée de 905 cm3 et développant 12 ch. à 2000 tr/min. 445 unités ont été produite dès la première année, ce qui a élevé le niveau de production annuelle du F 12 à 2.854 tracteurs, soit 42% de la production totale. Et, au niveau des immatriculations, Fendt a pris la première place en Allemagne dans la catégorie des tracteurs de 12 ch. La tendance pour les tracteurs dotés de moteurs refroidis par air s'est encore amplifiée.

En 1954, le "Dieselross" F 24 L est venu s’ajouter à la gamme. Avec 1.946 unités vendues, ce tracteur s’est imposé comme Fer de Lance de Fendt. A cette époque, Fendt travaillait intensivement le dossier hydraulique des tracteurs. En 1954, Fendt a repris l’entreprise H. Sachse de Kempten. Sous le nom de „Kemptener Maschinenfabrik GmbH“ cette entreprise était spécialisés dans le développement et la production de relevages hydrauliques à trois points, de distributeurs et de vérins hydrauliques ainsi que de systèmes d’entraînement pour barres faucheuses.

Le 50.000ème "Dieselross" sort des ateliers de Marktoberdorf.

En 1954, c’est un F 24 L qui a été sacré 30.000ème "Dieselross"à sortir des ateliers de Marktoberdorf. En 1955 la république fédérale d’Allemagne a immatriculé 99.341 tracteurs neufs. Fendt a réalisé une part de marché de près de 10% et s’est placé, avec 9.834 tracteurs immatriculés, au quatrième rang des constructeurs. Et une année seulement après la sortie du 30.000ème tracteur, Fendt a fêté la sortie de son 50.000ème "Dieselross". A l’époque les 1.500 employés de l’entreprise fabriquaient entre 50 et 70 tracteurs par jour. 12.000 tracteurs pouvaient être produits par an. La partie export a pris de plus en plus d’ampleur. Les tracteurs Fendt étaient en vente dans plus de 30 pays. Et, cerise sur le gâteau, un F 15 a été offert à l’empereur de Perse.Lors du salon DLG de 1956, Fendt s’est à nouveau distingué en présentant ses nouveaux tracteurs. Le Porte-outils F 12 GT, les FL 114, F 17 L et FL 236 ont fait sensation. Le F 17 a été proposé en version refroidissement par eau ou refroidissement par air. Le relevage hydraulique à trois points du tracteur, l’entraînement de la faucheuse latérale et la boîte de vitesses à six rapports avant et deux rapports arrière dont la plage de vitesses allait de 0,9 à 20 km/h étaient fabriqués par Fendt.

Et les "Dieselross" sont devenus "Farmer" et "Favorit".

En 1958, Fendt a présenté un tracteur qualifié à l’époque de „nouveau“ et de „moderne“. Le Fendt Favorit, d’une puissance de 40 ch. Durant la même année sont nés le Fendt Fix d’une puissance de 15 ch. et le Fendt Farmer qui affichait 25 ch. Les puissances de ces tracteurs ont évoluées par la suite pour atteindre 110 ch. pour le Fendt Favorit, 22 ch. pour le Fendt Fix et 65 ch. pour le Fendt Farmer. Ces tracteurs devaient être la rampe de lancement vers de nouvelles dimensions et remplacer les légendaires "Dieselross" dont 75.954 exemplaires ont été vendus entre 1930 et 1959. En 1961 Fendt a fêté la sortie de chaîne du 100.000ème tracteur Fendt. 1972 a vu la naissance de la première gamme de Fendt Farmer série 100 dont la fourchette de puissance allait de 40 à 75 ch. Au cours de la même année ont été présentés les Fendt Favorit 600 d’une puissance de 85 à 135 ch. Deux ans plus tard est sorti le premier Fendt Farmer série 200 d’une puissance de 35 à 50 ch. De son coté, le Fendt Favorit de la série 600, sorti en 1976, affichait une puissance de 85 à 252 ch. Cette même année la fourchette de puissances du Fendt Porte-outils a été relevée pour se situer entre 35 et 115 ch. Le premier Fendt Farmer de la série 300 d’une puissance de 52 à 115 ch. a été présenté en 1980. Deux nouveaux modèles ont été mis sur le marché en 1993, le Fendt Favorit série 500 C dont la puissance évoluait entre 95 et 150 ch. et le Fendt Favorit 800 d’une puissance de 170 à 230 ch. Sorti en 1995, le Fendt Xylon 500 était disponible dans la gamme de puissance de 110 à 140 ch.

La gamme "Vario", la conduite sans à-coups.

Depuis 1995 Fendt propose des tracteurs équipés d’une transmission continue développée par Fendt. Une technique unique au monde. La vitesse du tracteur progresse sans aucun à-coup. La première transmission continue Vario a été présentée sur le salon Agritechnica à Hanovre sur un Fendt 926 Vario qui a été mis en production en 1996. En 1997 Fendt a mis sur le marché toute la série des Fendt 900 en version Vario. Cette série comprenait les Fendt 916, 920, 924 et 926 d’une puissance allant de 180 à 270 ch. En 1998 c’est la série Fendt 700 qui a suivi. D’une puissance allant de 115 à 160 ch. cette série comprenait les Fendt 711, 712, 714 et 716. En 1999, Fendt avait complété sa gamme de tracteurs Vario. Cette gamme comprenait les séries Fendt 400, 700 et 900. Avec ses 310 ch. de puissance, le Fendt 930 Vario faisait office de porte drapeau de l’entreprise. En 2003, Fendt a complété sa gamme Vario avec les Fendt 815 et 818 dont la puissance allait de 150 à 180 ch. Les tracteurs des séries 700, 800 et 900 sont, depuis 2003, dotés du Tractor-Management-System, système qui adapte automatiquement le régime du moteur à la demande puissance et du VariotronicTI système qui gère automatiquement les manœuvres en bout de champ.

Et c'est sans aucun doute pas terminé . . . . . .

Que les tracteurs Fendt poursuivent leur rôle de leader mondial sur le plan technique est garanti par les 200 ingénieurs techniciens de la recherche et du développement de Marktoberdorf. Et, dans chaque innovation, on retrouve un peu de l’âme et de l’expérience acquise avec les "Dieselross"

(Avec l'aimable autorisation de FENDT FRANCE pour cette publication)

 

pied de document

| affichage conseillé: 1024 x 768|©2007-2017 Agric'old | retour haut de page |  reproduction interdite sauf accord écrit |