Célestin

 

 

 

Accueil

www.@gric'old.fr


- Le projet présenté par H.Ferguson -

Public Relations Officer
Foote Cone and Belding                                                    Paris, le 26 janvier 1948

       


                                                 Monsieur A.BOTWOOD, qui vous présente cette Conférence de presse, est l'Administrateur Général Délégué de la COMPAGNIE DES TRACTEURS "Harry FERGUSON Ltd" de Coventry.

 Après la première guerre mondiale, il est nommé Chef des ventes à la HUMBER Ltd, puis passe au service du planning avant de devenir Directeur Adjoint de l'usine.En 1936, il passe au groupe ROOTES comme Chef des Achats. En 1938, il entre à la direction générale de la HUMBER et, à la déclaration de la guerre 1939-45, prend en mains l'organisation des usines "à l'ombre" ROOTES chargées de la construction des moteurs d'avions. C'est en 1944 qu'il est nommé Directeur Général des Compagnies HUMBER et HILLMAN et en juin 1945, il est attaché à la Direction de ROOTES SECURITIES Ltd. En Janvier 1947, Monsieur BOTWOOD démissionne de son poste de Directeur de ROOTES SECURITIES Ltd, et des Compagnies associées qui comprennent la HUMBER Ltd. Trois mois plus tard, il rejoint la C° Harry FERGUSON dont il devient l'Administrateur Général en Juillet. Les trois autres Directeurs de la Cie FERGUSON sont MM R.A.DAVIES, L.G.REID, et Eric YOUNG.

- ooOoo -

  Extraits de l'allocution de M. A.BOTWOOD.

- ooOoo -

Messieurs,

Je suis heureux que vous soyez venus aujourd'hui pour me rencontrer et écouter ce que j'ai à vous dire au sujet des applications du SYSTEME FERGUSON dans l'Agriculture Française.

Je ne vous aurais pas demandé de venir si je n'avais à vous faire part de nouvelles qui, je le pense, sont toutes au bénéfice de l'agriculteur français qui accomplit un devoir national en produisant ce qui est nécessaire au ravitaillement du pays et à son commerce extérieur.

Tout d'abord, je dois vous dire que à la suite de négociations récentes, nous avons réussi à établir une base par laquelle il a été assuré à la France la fourniture de tracteurs et pour le moment d'outillage agricole. Naturellement nous avons eu bien des problèmes à résoudre au cours de nos discussions sont le moindre n'a pas été de s'occuper de la fourniture en quantité suffisante des matériels de base nécessaires pour faire face aux besoins qu'à la France de ces produits (outillage).

Il y a à peu près une semaine, nous sommes arrivés à un accord par lequel le Gouvernement Français nous a permis d'importer des tracteurs jusqu'au nombre d'environ cinq mille. Quelques jours après cette décision, nous même, Harry FERGUSON Ltd de Coventry, puissamment aidés par le fabricant du tracteur, la Standard Motor Company également de Coventry, avons pris une décision d'un effet très important, celle de rendre effective dès maintenant une réduction substantielle du prix de fabrique du tracteur. Pour la France, le résultat d'une telle décision est tel que 600 tracteurs supplémentaires pourront être envoyés à votre pays pour le crédit existant en Sterling et approuvé antérieurement, alors que cela n'aurait pas été possible à l'ancien prix plus élevé. Nous même, de la firme FERGUSON Ltd, croyons, par cette mesure, avoir contribué d'une façon importante à arrêter la tendance mondiale vers la hausse des prix, mais encore d'avoir assisté votre industrie agricole, d'une façon tangible, dans les efforts qu'elle a fait pour surmonter les difficultés auxquelles elle a à faire face. Ceci est réellement, Messieurs, l'interprétation appliquée à votre pays, du plan FERGUSON mondial.

Je voudrais également que vous sachiez que, grâce aux efforts énergiques et vigoureux que la Standard Motor Company a toujours fait porter du coté de la fabrication, cette réduction de prix est seulement un signe avant coureur de ce qui sera, j'en suis convaincu, une série de réductions constantes des prix au fur et à mesure du développement de notre affaire.

La raison pour laquelle j'ai cette opinion, réside dans le fait que comme résultat de la clairvoyance de la Standard Motor Company en dépensant quelques millions de Livres Sterling pour établir la manufacture de tracteurs la plus moderne du monde, l'avantage de réduire les prix deviendra évident au fur et à mesure que le rendement augmentera.

Il est dans l'intention ferme de la Standard Motor Company et de Harry Ferguson Ltd de continuer cette politique de baisse des prix, le but étant une dépense minimum pour un maximum d'efficacité agricole.

Voici ce que j'avais à vous dire au sujet de la production des tracteurs. Maintenant, Messieurs, j'aimerais revenir sur ce que tout ceci signifie pour vous.

Notre but et notre objectif est de collaborer étroitement dans nos relations avec ce pays en accord avec la politique générale tracée par nos Gouvernements respectifs.

Nous avons expliqué ceci au cours des conversations que mes collègues et moi même avons eu avec votre Ministre des Finances, Monsieur René MAYER, qui a bien voulu, malgré ses journées si chargées, nous recevoir et accueillir nos vues d'une manière favorable.

Il m'est apparu que non seulement vous aviez un besoin urgent de tracteurs et d'équipement agricole, mais encore que nous étions dans une situation privilégiée telle qu'elle nous permettait de nous associer avec vous au point de vous fournir d'une manière régulière des tracteurs FERGUSON et de l'outillage pendant une période de temps qui sera, je l'espère, de longue durée.

Je voudrais maintenant vous parler particulièrement du côté "outillage" de la Maison Ferguson. Vous savez peut être que le système agricole FERGUSON demande l'utilisation du tracteur FERGUSON et sa propre série d'outillage qui ont été si soigneusement étudiés que tous les avantages marquants du système sont compris dans le fait que le tracteur et n'importe lequel des outils FERGUSON ne forment qu'une seule et même machine.

Bien que nous reconnaissions qu'un certain laps de temps sera encore nécessaire avant que l'outillage puisse être manufacturé en France, le but actuel étant d'envoyer en France tracteurs et outillage FERGUSON, nous sommes prêts à faire en sorte qu'une partie de la série des outils FERGUSON soit manufacturée dans votre pays, dès que possible.

Il est dans notre intention, au fur et à mesure du développement de cette affaire, de mettre à votre disposition tout information et avis techniques qui pourraient être nécessaire pour permettre l'établissement en France de la fabrication de l'outillage agricole; de façon non seulement à pouvoir satisfaire à vos besoins intérieurs propres, mais encore à permettre de façon raisonnable l'exportation d'un tel outillage vers certaines régions rentables économiquement parlant.

Pour terminer, non seulement au nom de ma Compagnie, Harry Ferguson Ltd, mais encore au nom de toutes ces Compagnies fabriquant notre équipement, je voudrais dire combien je suis heureux qu'il ait été possible d'arriver à un arrangement permettant de Grande Bretagne en France , une continuité dans les fournitures de cet équipement agricole dont vous avez tant besoin, et qui, je l'espère et le crois, prouvera être un bienfait sans fin pour votre vie économique.

Qu'est ce que le système Ferguson ?

Le système Ferguson d'agriculture mécanisée repose sur l'usage d'un tracteur ultra léger, marchant à l'essence, accompagné d'une trentaine d'outils dessinés spécialement pour permettre n'importe quel travail de la terre dans des conditions telles que le prix de revient de la récolte soit abaissé d'une manière très sensible.

L'attache en trois points permet à ce tracteur léger de fournir un effort équivalent à celui d'un tracteur plus lourd en répartissant le poids de l'outil porté et la résistance du sol sur les deux essieux. En conséquence:

 1)    il assure la pénétration et le maintien dans le sols d'instruments de culture légers, sans faire appel au poids de cet instrument.

  2)   Il permet d'effectuer, sans le moindre effort musculaire, le terrage, le relevage et le réglage des outils dont il contrôle la profondeur du travail d'une façon automatique et permanente.

  3)   Il utilise la résistance même du sol au passage de l'outil pour conférer au tracteur un important supplément d'adhérence qui augmente automatiquement en fonction de l'effort à exercer.

 4)    Il supprime toute tendance au cabrage, quels que soient l'effort de traction et la pente du sol.

 5)    Il supprime automatiquement tout risque de rupture ou d'accident en cas de rencontre brutale d'un obstacle dans le sol.

Caractéristiques du tracteur Ferguson.

Moteur 4 cylindres à culbuteurs, puissance 24 chevaux
Dimensions longueur hors tout 2,92 m
  largeur hors tout 1,62 m
  Hauteur hors tout 1,32 m
  Empattement 1,77 m
Poids   1135 kg
Vitesse maximum   21 km/h
Vitesse labour   5 km/h

La tracteur est remarquablement facile à manœuvrer. Grâce à un système hydraulique, la mise en place de la machine agricole se fait "au doigt" ce qui rend la manœuvre extrêmement facile pour un enfant ou une femme.

Réduction de prix

Grâce à une politique de prix pratiquée par Harry Ferguson, une réduction d'environ 12% vient d'être effectuée.

Le prix passe en conséquence de £ 303.0.0 à £ 268.2.6d. ce qui va permettre à la France d'importer d'ici juin 1948  5600 tracteurs environ, au lieu des 5000 annoncés par le communiqué publié la semaine dernière par le ministère de l'Agriculture.

Commande américaine.

 Les États Unis viennent de passer à Coventry une commande de tracteurs se montant à $20.000.000.- (soit Frs. 2.400.000.000.-) La première livraison a été faite durant la deuxième semaine de Janvier. Elle se monte à $250.000. – (Frs 30.000.000.-) Toutes les semaines, une livraison se montant à $1.000.000.-(Frs 7.200.000.000.-) sera faite. Si cette cadence est maintenue; l'Amérique portera sa commande globale à $60.000.000.- (Frs 7.200.000.000.-).

La production actuelle de l'usine de Banner Lane est de 250 par jour. Elle sera portée sous peu à 500.

Malgré cette très importante commande américaine, Harry Ferguson a tenu à satisfaire immédiatement les besoins urgents de la France. Depuis deux ans, environ 8.000 tracteurs ont déjà été livrés à notre pays. 

Qui est Harry Ferguson ?

Né en Irlande, Harry Ferguson, aux alentours de 1900, travaille dans un petit garage de Belfast. Il améliore et fait breveter des commandes de carburateur. En 1909, il dessine, construit et pilote le premier avion qui ait jamais volé en Irlande. C'est pendant la première guerre mondiale qu'il s'intéresse aux problèmes agricoles. A cette époque, l'Irlande était isolée par le blocus et le ravitaillement était difficile. En 1907, il mène une enquête pour le compte du ministère irlandais de l'agriculture sur l'efficacité du tracteur et de la machine agricole. Il se rend compte rapidement que les méthodes employées ont quelques 2.000 ans de retard. Après des années d'études et d'expérience, il crée le Système Ferguson composé d'environ 800 inventions brevetées. Son objectif n°:1 est l'abaissement du prix de revient. En 1938, il va voir Henry Ford et lui explique ses idées. Les deux hommes signent un accord et construisent en collaboration 306.000 tracteurs. Puis, Mr. Henry Ford meurt et il y a rupture des accords. En 1946, Harry Ferguson signe un contrat avec la Standard Motor Co. Qui transforme complètement son usine de Banner Lane près de Coventry et la consacre entièrement à la production du tracteur Ferguson.

Note importante à MM. les Rédacteurs: nous sommes à votre entière disposition pour vous donner toutes informations et illustrations dont vous pourriez avoir besoin. Il vous suffit de nous téléphoner ou de nous écrire. Nous nous efforcerons de vous satisfaire dans les délais les plus rapides.

Compagnie Générale du Machinisme Agricole
Distributeurs  exclusifs  pour la France de: HARRY FERGUSON ltd.
          112 bis rue Cardinet,
               Paris 17ème
            Tél. CAR 06-60 

pied de document

Affichage conseillé: 1024 x 768 | ©2007-2017 Agric'old | retour haut de page | reproduction interdite sauf accord écrit |