Lucien

 

 

 

Accueil

www.@gric'old.fr


- 6 mai 2007 - La distribution

Il n'y a donc plus qu'une piste à exploiter, nous sommes certains de l'état de la cylindrée, de l'étanchéité des soupapes et enfin de l'état de l'injection, mais qui nous garanti que tout cela fonctionne parfaitement ensemble ?
Hors il se trouve qu'Hermann est doté d'un pignon régulateur d'avance Bosch de type ouvert SAOR 75/76, il n'y a donc plus que lui qui peut être défaillant, sinon c'est un passage de pompe au banc. Donc je décide de déposer la carter de distribution pour avoir accès au fameux pignon, pour cela il faut démonter le train avant.

Nous y voici, le coquin se cache à droite, yapuka !!!

pignon

Les masselottes déposées. En passant, remarquez juste l'aspect de l'axe supérieur.

masselottes

Et le pignon "à poil" avant son démontage, il y a un écrou au centre avec un méplat; il est nécessaire cependant de posséder un arrache spécial ou d'en confectionner un pour le séparer de la pompe d'injection

à poil

Vue d'un des deux jeux de cames qui assurent la rotation du plateau par rapport au pignon, les masselottes ont un axe qui s'insère dans l'alésage libre, lorsqu'elles s'écartent, elles font pivoter les cames et de ce fait modifient la position du moyeu par rapport au pignon qui le porte.


came

>Le pignon engrenant sur l'arbre à cames, il porte deux axes qui reçoivent les deux jeux de cames tel qu'on peut le voir sur la photo précédente. Au dessus de l'axe droit on aperçoit une trainée, on va y revenir......

trainée

Et le moyeu central qui se fixe sur l'arbre de la pompe d'injection; les deux alésages sont les logements des jeux de cames que l'on voit déposé de part et d'autre.


moyeu

Bon, maintenant passons au lézard..... Voici la fameuse trainée, celle ci a été provoquée par l'axe de masselotte signalé plus haut (celui qui brille à son extrémité) Pourtant emmanché à force, il a réussi à se dessertir et à entamer le fond du pignon causant cette "tranchée", puis, la profondeur aidant, les dégâts ont freiné puis immobilisé la masselotte (donc les deux puisqu'elles sont solidaires parles jeux de cames) neutralisant ainsi l'effet correcteur de l'ensemble.
Il n'y a plus qu'à procéder au remontage du pignon, à sa repose et au calage de l'ensemble.

le lézard

- 8 mai 2007 - La distribution , remontage et calage

Le remontage de l'ensemble ne pose aucun problème si l'on prend soin de remettre les pignons alignés sur leurs repères.

D'abord le pignon variateur avec son entrainement sur l'arbre à cames

repères

Et puis l'entrainement d'arbre à cames sur le vilebrequin

repères

Il faut savoir que le gros pignon apparent est fixé sur l'arbre à cames par les quatre boulons intérieurs ci dessus. Derrière est monté un autre pignon, celui qui engrène le variateur, il est solidarisé avec le gros pignon par les quatre boulons extérieurs au travers de lumières, ce qui permet de donner soit de l'avance, soit du retard à l'injection. Point d'injection que nous allons régler maintenant.

repères

La première méthode que j'ai employée, consiste à monter un tube transparent (un capillaire est idéal, mais encore faut il pouvoir s'en procurer un), et le brancher sur un raccord qu'on aura monté sur la sortie du premier cylindre sur la pompe d'injection.
Le point d'injection est déterminé par l'ascension du gasoil dans le tube. Empirique et suffisant pour une approche, pas assez précis pour un réglage fin

méthode

Le repérage du point mort haut est facilité culasse déposée., mais on peut également le déterminer moteur refermé.

PMH

Pour ce faire, amener le piston au point mort haut (s'assurer qu'il y soit vraiment !!), déposer le cache culbuteurs ainsi que le porte culbuteurs. Avec un joint torique ou bien un  fil de cuivre comme sur la photo, entourer une soupape avant de la déclaveter, ce qui l'empêchera de tomber dans le cylindre si vous tournez le vilebrequin par inadvertance (= déculassage !!!).
Il ne reste plus qu'à poser le comparateur sur la queue de la soupape, qui en contact avec le piston indiquera naturellement sa position.

PMH

La seconde méthode utilise l'air comprimé (basse pression svp !!!) Déposer la sortie de la pompe d'injection correspondant au premier (ou 4ème) cylindre enlever le ressort et la soupape, puis reposer l'élément sur la pompe avec le raccord et le tuyau (de la méthode précédente). Plongez l'extrémité du tuyau dans un bocal rempli à moitié de gasoil.
Brancher une arrivée d'air à l'entrée de la pompe d'alimentation. Ouvrir le robinet d'air (très peu) des bulles doivent s'échapper dans le gasoil du bocal.
Tournez le vilebrequin un quart de tour en arrière, puis doucement en avant dans le sens de rotation, observez le "bocal à bulles", dès l'instant ou ne sort plus une seule bulle, vous êtes au début d'injection, il ne reste plus qu'à faire coïncider ce moment avec la valeur correcte sur le comparateur en modifiant la position du pignon d'entraînement du variateur de la pompe par rapport à son compère jumelé sur l'arbre à cames. On peut affiner en modifiant l'orientation la pompe d'injection après l'avoir desserrée.

air comprimé


Et le résultat est enfin positif, Hermann fonctionne à merveille, et ne fume plus à tort et à travers.

frimeur

Merci à Richard Leroy et à Olivier Vendome pour l'accompagnement formateur sympathique et efficace.

pied de document

Affichage conseillé: 1024 x 768 | ©2007-2017 Agric'old | retour haut de page | reproduction interdite sauf accord écrit |