www.@gric'old.fr


- 3 mars 2007 - La fumée.

Bon, ce n'est pas tout, mais il fume toujours autant et démarre au quart de tour après préchauffage, tout ça n'est pas fait pour me plaire.

Ayant enfin compris comment fonctionnait la pompe à tarer les injecteurs, je me mis de nouveau au travail pour cette fois effectuer cette tâche correctement. Un aperçu des constatations, un injecteur grippé, impossible de bouger l'aiguille, c'est celui du bas. Question tarage: 155 - 150 - 170 et 210 bars au lieu de 180 !!!!!

Un porte injecteur ouvert, c'es une des deux rondelles qu'il faut changer pour obtenir plus ou moins de pression. Plus la rondelle est épaisse, plus la pression d'ouverture est élevée.

Et voici comment le jury a selectionnéles heureuses élues:

Lors du remontage, faire très attention aux ergots de centrage.......

..........qui doivent correspondre aux deux alésages de l'injecteur.

Si la valeur constatée n'est pas bonne, il faut redémonter et remplacer la rondelle par une autre plus appropriée .

Remontage de l'ensemble, le tracteur tourne bien régulièrement sur ses quatre cylindres, mais............fume toujours !!!!!!

Bon, on va continuer les investigations, hormis le calage et le réglage de la pompe pour lesquels il faut s'assurer de l'exactitude, on est certain désormais que la partie injection est en ordre. Reste donc les cylindres, on va donc prendre les compressions.

  Affichage conseillé: 1680x1050 ©2007-2020 Agric'old | retour haut de page |reproduction interdite sauf accord écrit |

CSS Valide !