Célestin

 

 

 

Accueil

www.@gric'old.fr


- La charrue Little Genius F8A - hiver 2006 /2007

 

Le démontage en lui même ne pose pas de problème particulier, j'ai décidé de remettre en état le cadre de la charrue incomplète (n°:2) et d'ensuite le compléter avec les éléments prélevés sur celle que j'ai acquise en premier (n°:1). La boulonnerie de n°:2 est en assez mauvais état, mais pas pour autant hs.

vue latérale

Ci dessus, des plaques de paliers nettoyées et brossées, cependant ce n'est pas satisfaisant, la rouille est toujours présente, il va falloir donc passer tout ce qui est possible au "bain de jouvence".

vue latérale

Ce qui, avouons le, donne un résultat tout autre; ensuite une couche de destructeur de rouille pour stabiliser tout ça, puis peinture.

Une petite idée de ce qui m'attend, mais ce n'est pas insurmontable.........

Les âges et les pièces de jonction seront eux, nettoyés à la brosse rotative, passée au neutraliseur et rebrossés puis rebadigeonnés.

On dirait que quelque chose était inscrit sous les âges, à la peinture jaune; avec du recul on pourrait supposer "Mc Cormick Deering" ?



Et puis vient la phase de peinture, trois couches seront nécessaires, c'est de la bonne grosse ferraille pleine d'aspérités.

Toujours aussi surprenantes ces sorties de bain d'électrolyse.

En fait voici comment se présente une pièce au sortir du bain, la rouille est décollée de même que la peinture qui apparait beaucoup plus visible qu'avant le traitement, ce qui permet d'affecter telle ou telle teinte à chaque pièce, il va sans dire que je les photographie toutes, ceci pour repérer la couleur à appliquer à chaque pièce.
 Ensuite, un passage à la brosse métallique fait tout partir sous forme de poussière noire (masque obligatoire) et la pièces apparait brillante telle que celle ci dessous.

A l'instar des pièces des charrues fabriquée à Hamilton et qui portent la mention Canada, celles produites à Canton sont estampillées PO en rapport avec l'usine d'où elles sortent.

Au mois de novembre l'assemblage du cadre commençait. Je rappelle que les pièces préparées proviennent de la charrue incomplète récupérée avec le FV1, au deuxième plan on voit la F8A complète.

Un essieu au nettoyage, les portées ne sont pas abîmées, à chaque fois que j'avais le choix, je prenais la meilleure des pièces des deux charrues.

Les support de mécanisme de relevage, l'axe de roue passe dans le cylindre en bas, observez le moulage coudé dans lequel vient se loger l'essieu qui est ensuite maintenu par des brides.

Les petites pièces, tout un poème......; essai de bleu, mais pas satisfaisant !

On remonte tout doucement, le bleu a enfin trouvé sa teinte définitive

Et puis vient le tour du mécanisme de relevage, simple mais assez ardu à nettoyer.





Les roues, c'est beau une roue à rayons, oui, mais à nettoyer c'est la galère.

Et puis on attaque les socs et versoirs, encore une partie de plaisir en perspective

Relativement rouillés, mais complet et pas attaqués en profondeur, tout est récupérable. Un fois nettoyé et peint en noir, guère de différence avec du neuf.

Le remontage des roues ne présente aucune difficulté particulière, sinon un graissage sérieux en profondeur.

Et puis viennent les essais du mécanisme de levage, c'est plus pratique sans les socs, bien évidemment !

Puis les versoirs et les socs proprement dit:

Et on s'attaque aux coutres circulaires:


Que l'on met en place:

Et on savoure le résultat, sans oublier le cercle de roulage et la cordelette







Promis, dès que possible j'attelle Célestin pour faire une photo.

pied de document

Affichage conseillé: 1024 x 768 | ©2007-2017 Agric'old | retour haut de page | reproduction interdite sauf accord écrit |